Invités de l’édition 2015-2016

Claudio Cupellini

Réalisateur d’Alaska

présent le vendredi 29 à 20h15

Claudio Cupellini

© photo: ansa.it

Après avoir tourné plusieurs courts métrages et un des quatre épisodes d’un film collectif centré sur le foot, il réalise en 2007 une comédie romantique, Lezioni di cioccolato, dans laquelle deux pâtissiers tombent amoureux l’un de l’autre.
En 2010, il écrit et signe un film noir, Una vita tranquilla, qui remporte, avec Toni Servillo, le prix de la meilleure interprétation masculine au Festival international du cinéma de Rome, ainsi que quatre nominations au David de Donatello 2011.
Depuis 2014, avec S. Sollima et F. Comencini, il travaille à la réalisation de la série Gomorra, adaptation du roman homonyme de R. Saviano. En 2015, il réalise, avec Elio Germano comme interprète principal, le film Alaska, histoire d’une passion franco-italienne qui a été présentée en octobre 2015 à la Fête du cinéma de Rome.

Elio Germano

Acteur principal d’Alaska

présent le vendredi 29 janvier à 20h15

Elio GermanoNé à Rome, il débute au théâtre à l’âge de 13 ans et partage ensuite sa carrière entre télévision et cinéma. De 2001 à 2004, il joue pour E. Scola, E. Crialese (Respiro), I. de Matteo ; pour son interprétation dans le film Che ne sarà di noi ? de G. Veronesi, il est nominé au David di Donatello 2004 et s’impose sur la scène nationale. À partir de 2005, il est à l’affiche dans les films de G. Salvatores (Quo vadis, baby ? et Come Dio comanda), de M. Placido (Romanzo criminale), P. Virzì ( N-Io e Napoleone et Tutta la vita davanti), D. Vicari (Il passato è una terra straniera, puis Diaz-Non pulite questo sangue), F. Öspetek (Magnifica presenza) ou encore I. de Matteo (La bella gente). Son interprétation inoubliable dans le film de D. Luchetti, Mio fratello è figlio unico, lui vaut en 2007 le David di Donatello per il migliore attore protagonista ; à nouveau avec D. Luchetti dans le film La Nostra Vita, il reçoit le Prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes et le David di Donatello per il Miglior attore. Sous la direction de M. Martone, il interprète le poète Giacomo Leopardi (Il giovane favoloso) et suscite l’admiration générale à la Mostra del Cinema Venezia 2014.

Andrea Andermann

Producteur de Rigoletto a Mantova

présent le dimanche 31 à 11h00

Andrea Andermann

Auteur, metteur en scène, grand voyageur (compagnon de voyage pendant plus de vingt ans d’Alberto Moravia), réalisateur et producteur de télévision italien, partageant sa vie entre Rome, Paris et le monde entier, Andrea Andermann est né après la guerre, issu d’une famille de l’Empire austro-hongrois, avec des origines ukrainiennes et viennoises. Il dit devoir sa passion pour la musique à ses diverses cultures d’origine.

Ce grand mélomane est connu depuis plus de vingt-ans, comme étant l’inventeur des opéras lyriques tournés « en temps réel et sur les lieux authentiques », diffusés en direct en Mondovision grâce à des prouesses technologiques inédites.

Il se décrit volontiers comme spécialiste de projets fous et improbables. Ses productions comptent notamment Tosca (1992) « dans les lieux et aux heures de Tosca », diffusé dans 107 pays, La Traviata à Paris (2000) diffusé dans 125 pays, et Rigoletto à Mantoue (2010) diffusé dans 148 pays, sur cinq continents. Elles ont en commun la collaboration et les moyens de la RAI, le chef d’orchestre Zubin Mehta et la présence indispensable de Placido Domingo, l’ami d’Andrea Andermann, dans Tosca et dans Rigoletto, le respect scrupuleux des livrets d’origine et la diffusion en Mondovision.

Andrea Andermann invente un genre radicalement nouveau et redonne ses lettres de noblesse à la télévision offrant une expérience culturelle unique de très haut niveau pour le plus grand nombre grâce à ses productions très ambitieuses : utiliser la télévision comme un moyen de diffuser les chefs-d’œuvres de l’art lyrique comme des événements en direct devant plus d’un milliard et demi de téléspectateurs, vibrant sur les mêmes arias, dans les temps et les lieux authentiques des opéras respectifs. Il avoue défendre une télévision difficile, de grande qualité, néanmoins indispensable.

Andrea Andermann considère que les lieux sont des protagonistes de l’œuvre au même titre que les interprètes auxquels il est demandé une performance d’acteur exceptionnelle. Plus que dans une représentation lyrique traditionnelle, les interprètes doivent être des acteurs au sens le plus puissant du terme ou des acteurs, auxquels on demanderait d’être des interprètes lyriques du plus haut niveau. Il s’agit alors de produire un spectacle absolu et le plus réel possible, intégrant toutes les dimensions de la création, en travaillant avec les meilleurs interprètes et les moyens technologiques les plus avancés tout en assumant les risques liés aux conditions du direct.

(par Nathalie Monsaint-Baudry)

Gianni Zanasi

Réalisateur de La felicità è un sistema complesso

présent le dimanche 31 à 19h45

Gianni ZanasiAprès des études de philosophie à l’Université de Bologne, il s’inscrit dans une école d’écriture théâtrale, puis à un cours de cinéma dirigé par Nanni Moretti. Il fréquente ensuite le Centro Sperimentale di Cinematografia de Rome, dont il sort diplômé en 1992. Il débute au cinéma en 1995 avec Nella Mischia, premier film qui sera sélectionné pour la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes. Avec le documentaire La vita è breve ma la giornata è lunghissima, co-réalisé avec Lucio Pellegrini, il obtient en 2004 la Mention spéciale du jury à la Mostra de Venise. En 2007, son nouveau film Non pensarci (titre français : Ciao, Stefano) est présenté aux Giornate degli Autori de Venise : une comédie lucide et amère avec Valerio Mastandrea. Le film remporte le Prix Pasinetti, le Prix Arca Cinemagiovani comme meilleur film italien et le Prix du Public au festival Univerciné Italien de Nantes.
Il revient en 2015 avec le film La felicità è un sistema complesso, de nouveau avec Valerio Mastandrea.

Mais aussi…

Alessandro Maria Buonomo

Ambassadeur du Mantova Film Festival

Alessandro Maria BuonomoSon bac en poche, Alessandro part pour Milan et obtient son diplôme de réalisateur à la Scuola Civica de cinéma. Pendant ses années de formation professionnelle, il a participé à des séminaires et à divers projets avec les réalisateurs M. Bellocchio et S. Soldini, ainsi qu’avec l’actrice A. Rohrwacher. Associé fondateur du studio de production audiovisuelle Elianto Film, il travaille également pour la télévision et offre ses conseils dans le cadre d’ateliers et de cours de formation. Il collabore avec le MFF depuis 2012, pour lequel il est en charge de la communication vidéo et des relations avec le public.

Paolo Cenzato

Ambassadeur du Mantova Film Festival

Paolo CenzatoPaolo a obtenu son diplôme en Lettres à l’Université catholique du Sacré-Coeur de Milan, puis son diplôme de scénariste à la Civica Scuola de cinéma de Milan. Après ses études, avec Alessandro Maria Buonomo et d’autres associés, il fonde le studio de production audiovisuelle Elianto Film, basé à Milan et qui crée et réalise des films, spots, documentaires et vidéos d’entreprise. Membre de l’organisation du Mantova Film Fest depuis 2011, il participe à la sélection des films en compétition et à la présentation des invités du MFF.

2017-02-03T17:27:12+00:00