Univerciné Italien du 9 au 15 mars 2021

Le film d’ouverture

La compétition

Les comédies

Le film de clôture

les rencontres

FERZAN ÖZPETEK

MARIO PIREDDA

MAURO MANCINI

PIETRO CASTELLITTO

STEFANO CIPANI

EARTHSET

L’Italie à l’Ouest !

Eh oui ! Il faut être complètement à l’Ouest pour vouloir à tout prix désirer, prévoir, maintenir, orchestrer et finalement lancer un festival de cinéma alors que les salles de France et d’Europe restent (si tristement, si désespérément !) fermées.

Qu’est-ce qu’on pourrait bien faire d’autre ? Jeter derrière notre épaule (gauche !) trois grains de sel pour éloigner le mauvais sort, accrocher une botte d’ail à nos fenêtres pour dissiper le mauvais œil, attacher à notre cou un piment rouge en guise d’amulette ?

Après une année 2020 éprouvante, en attendant que l’horizon retrouve toute sa rassurante clarté et que nos salles nantaises rallument enfin leurs écrans, UNIVERCINÉ ITALIEN se donne des ailes : en ce printemps 2021, la cinématographie italienne – si proche, si étrangère ! – s’expose à tous les vents, s’envole bien au-delà des rives de la Loire, brave les barrières régionales et dépasse même quelques frontières européennes, pour afficher (obstinément !) son inaltérable vitalité.

Auraient-ils, ces publics lointains (infidèles ou distraits ?!), manqué les plus cocasses des comédies des dernières années, se seraient-ils privés de ce grotesque italien, tragique et comique à fois, qui fait sursauter les salles de rire et de plaisir partagé ?
Auraient-ils ignoré, jusqu’à ce mois de mars si prometteur, que les talents de plusieurs jeunes auteurs seront en compétition devant les plus exigeants de nos jurés (Jury Univerciné et Jury Lycéens) mais aussi sous le regard curieux de jeunes européens de trois pays voisins (E-Jury 2021.IT) ?
Pourraient-ils renoncer au retour à l’écran du plus ancien des robots franco-italiens, machine futuriste échappée par bonheur à l’oubli, auquel des jeunes musiciens insufflent désormais une âme diablement post-rock ?
Oseraient-ils maintenant se soustraire à la protection bienveillante de la Déesse qui porte si bien le nom de Fortuna ? Jadis, du haut de la côte romaine, elle allumait un feu pour sauver d’un triste sort les navires égarés. Aujourd’hui, du haut de notre festival, elle accueille tous les publics, les plus inébranlables comme les derniers conquis : elle les exhorte à s’approcher de la lumière de leurs écrans comme on tendrait vers un phare et ses rayons, au milieu d’une tempête qui tarde à s’apaiser.

Gloria PAGANINI et l’équipe Univerciné Italien 2021 :
Inès Alaoui, Maryvonne Bompol, Emanuele Cremona, Gianni Cudazzo, Patrick Gérard, Claude Marie Stephan-Polo, Davide Usaï, avec Aurélie Monjour et Ludwig Chabot.

Avec le soutien de

Partenaires