Les Invités

Réalisatrices

Elisa Amoruso

Née à Rome, diplômée en littérature puis en scénario, au Centre expérimental de cinéma, elle débute comme scénariste pour le film de Claudio Noce, Good Morning Aman (2009), puis dans l’adaptation de textes à la radio et au cinéma (Buongiorno Amore). En tant que réalisatrice elle a dirigé plusieurs courts-métrages, ainsi que les documentaires : Fuori strada en 2013, Strane straniere en 2016 et Chiara Ferragni. Unposted, présenté à Venise en 2019. Bellissime est son dernier film documentaire.

Elle rencontrera le public à l’issue de la projection de son film documentaire, Bellissime, le dimanche 15 mars à 13h55.

Maura Delpero

Maura Delpero a étudié la littérature à Bologne et à Paris, l’Art dramatique à Buenos Aires. Professeure, scénariste, réalisatrice, elle a enseigné en lycée, réalisé des documentaires, comme Signori professori, primé au festival de cinéma de Turin, Madea e Svete, finaliste au David di Donatello, en 2012. Son premier long métrage de fiction, Maternal, s’inspire de son expérience de quatre ans d’enseignement auprès de ces jeunes mères célibataires, dans un foyer à Buenos Aires. Ce film a reçu quatre prix au festival de Locarno, 2019.

Elle participera à la table ronde « Femmes et industrie cinématographique : le cas de l’Italie », organisée au Katorza le vendredi 13 mars à 16h30.
Elle sera également présente lors de la projection de son film Maternal, le vendredi 13 mars à 20h et le samedi 14 mars à 14h.

Francesca Archibugi

Née à Rome, après avoir joué dans La Caduta Degli angeli rebelli (1981) de Marco Tullio Giordana, elle réalise, en 1988, son premier long métrage, Mignon è partita, qui remporte un vif succès et de nombreux prix. Après Verso Sera (1990), avec Sandrine Bonnaire et Marcello Mastroianni, elle réalise en 1993 Il Grande Cocomero, deuxième succès de public et de critique. Dans L’Albero delle pere (1998), avec Valeria Golino, elle questionne le passage à l’âge adulte et les tensions entre générations, thématiques clé de sa cinématographie. Après le documentaire La strana storia di banda sonora, primé à Venise en 1997, elle revient à la fiction avec Lezioni di volo (2006), puis en 2008 avec Questione di cuore, comédie chorale sur l’amitié. En 2015, avec le film Il nome del figlio, elle obtient deux nouveaux Rubans d’argent. Co-scénariste de Paolo Virzì dans La Pazza Gioia, elle réalise Vivere, son quinzième long métrage, présenté à la Mostra de Venise en 2019.

Elle rencontrera le public à l’issue de la projection de son film, Vivere, le samedi 14 mars à 20h30.

Emanuela Rossi

Originaire des Marches, romaine d’adoption, Emanuela Rossi a étudié l’histoire du cinéma à l’Université de Bologne et à Paris VIII. Elle a été journaliste free-lance pour des revues féminines : Grazia, Marie-Claire, Vogue, avant de se consacrer à sa passion, le cinéma. Elle a réalisé et produit des courts métrages :Il bambino di Carlaen 2007, classé 5° au Ruban d’argent et David di Donatello, Il Citofonoen 2008, en compétition au Festival de Turin et Lacrime Nere, en 2010, Premier Prix au Festival du film indépendant à Rome. De 2015 à 2017, elle a été co-réalisatrice de la série TV policière en 36 épisodes (1000 H de tournage !) Non Uccidere, diffusée en Italie par la RAI, reprise dans le monde entier et diffusée en France par Arte, en septembre 2019, sous le titre Squadra criminale.

Buio est son premier long métrage.

Elle participera à la table ronde « Femmes et industrie cinématographique : le cas de l’Italie », organisée au Katorza le vendredi 13 mars 16h30.
Elle sera également présente lors de la projection de son film Buio le jeudi 12 mars à 18h55 et le vendredi 13 mars à 14h.