Éditorial 2013 : Surprises sur crise

La crise est bien là : on l’entend, on le voit. C’est une crise majeure : on s’en doutait, on le sait maintenant. Une crise sociale, une crise d’identité, une crise irréversible, une crise sans fin, une crise mondiale, une crise totale… tout ça, et plus encore. Y a-t-il de quoi s’alarmer ? Peut-être. De quoi s’inquiéter ? Sans doute. De quoi réfléchir ? C’est certain. De quoi sourire ? Si possible. De quoi rire ? Faut bien ! Voilà autant d’invitations à ne pas rater, autant de promesses que l’édition 2013 du festival de cinéma italien, encore une fois, saura tenir. E alla grande !

Avec une série de films d’auteur – Francesca Comencini, Marco Bellocchio, Silvio Soldini, Daniele Vicari – sensibles et poignants, avec quelques (immanquables !) comédies – Daniele Ciprì, Paolo Virzì – tendres ou grinçantes, avec une sélection d’œuvres premières et inédites – Ivan Cotroneo, Luigi Lo Cascio, Roan Johnson, Claudio Giovannesi, Leonardo Di Costanzo – aussi captivantes les unes que les autres, toutes les questions fondamentales sur notre existence même seront posées : nos sociétés peuvent-elles impunément brader le destin des jeunes générations jusqu’à la corruption du corps et de l’esprit ? Devons-nous espérer que des lois viennent poser, entre le bien et le mal, la frontière que nos consciences ne savent plus établir ? Y a-t-il encore en chacun d’entre nous un super-héros imaginaire capable de nous faire un peu planer au-dessus de notre quotidien, parfois si triste, parfois si dur, souvent si bête…

Des moments privilégiés seront réservés, selon les bonnes vieilles habitudes du festival, à un film classique parmi les plus marquants du patrimoine cinématographique – Dino Risi, In nome del popolo italiano – mais également à une rencontre avec le grand gagnant de tous les prix de l’édition 2012 : au film Sette opere di misericordia le festival, en collaboration avec l’Université de Nantes, consacre une journée d’étude, en présence des deux réalisateurs primés, Gianluca et Massimiliano De Serio. Plusieurs personnalités nous ont fait le plaisir et l’honneur d’accepter notre invitation à Nantes : Giulia Valentini, Ivano De Matteo, Luigi Lo Cascio, Paolo Sassanelli et Pier Giorgio Bellocchio nous confirmeront tout au long de cette édition le renouveau d’une cinématographie en pleine effervescence. Que de belles surprises, en somme, même et surtout en ces temps de crise !

Organisé par l’association Univerciné (Université de Nantes) en collaboration avec le Katorza et le CCFI – Centre Culturel Franco-Italien de Nantes, l’édition 2013 du festival de cinéma italien sera l’étape finale d’Univerciné, une saison cinématographique internationale, attachée à la diversité culturelle et à la spécificité de chaque horizon.

Gloria PAGANINI
Directrice du festival

2016-10-28T11:15:59+00:00